Conte philosophique : Genèse

C’était le jour de Pâques. Sur une petite planète verdoyante quelque part au milieu du Cosmos, Dieu créa la femme. Un jour celle-ci accoucha du premier homme.

Par la suite tous deux engendrèrent l’Humanité qu’ils nommèrent Josette.

Celle-ci ne se trouva pas trop mal sur la planète bleue, dite Île de Pâques, dans l’océan cosmique.

Le défaut d’origine de Josette

Néanmoins Josette est loin de mener la vie d’une déesse pour qui rêves et désirs se réalisent instantanément, à l’infini…Alors qu’elle, douée d’un corps et d’un esprit, ressent douloureusement que tous deux ne soient pas en harmonie. Elle doit se rendre à l’évidence : ces deux entités antinomiques et complémentaires ne cessent de s’entraver mutuellement. Josette n’est pas en paix. Elle cherche désespérément à remédier à son défaut d’origine. Mais existe-t-il seulement un remède à sa condition humaine malheureuse ? Pour la consoler ses parents lui ont donné un fiancé. Mais lui-même souffre autant qu’elle…alors que faire?

Les organes artificiels de Josette

L’Humanité, contrairement aux animaux, ne se contente pas de ses organes internes. À un moment donné, elle a innové et s’est inventé des organes artificiels externes. C’est là son secret, sa merveille. Tout au début, son premier silex taillé. Quelques millénaires plus tard, une petite pointe de flèche tranchante comme un rasoir, lancée à une vitesse inouïe, qui va se planter au cœur des plus gros animaux de la planète Île de Pâques. L’arc est son organe externe. Cet organe est un remède pour la faible humanité qui inventera beaucoup d’autres armes de plus en plus meurtrières. Ainsi Josette est-elle devenue la plus redoutable prédatrice de la planète.

Son remède est devenu un poison.

Josette menacée d’être chassée du paradis terrestre:

Son île, couverte de forêts primaires gorgées de vie, grouillantes d’animaux tous plus beaux les uns que les autres, est un véritable Éden. Josette va y prospérer à millions et même à milliards…sans se douter que son remède, qui lui permet de se rendre maîtresse de la nature, est en même temps un poison, comme l’exprime si clairement le caducée de Mercure où viennent s’enrouler deux serpents.

Grâce à ses organes artificiels, elle va pouvoir exploiter à son profit la planète entière:

Après Christophe Colomb, ses fières caravelles s’élanceront à la conquête des mers.

Un ingénieux système d’assurance la préviendra des risques encourus en cas de naufrage. Elle piquera aux Chinois leur invention de la poudre à canon pour créer partout dans le monde des comptoirs, puis des colonies. La pluie de flèche des peuples spoliés sera impuissante face aux canons de ses galions. Ayant amassé de fabuleuses richesses, elle inventera le monstre Capital et son système financier redoutable.

Josette devient maîtresse du monde.

Effets ambivalents de la domination mondiale de Josette

Grâce au commerce dit « triangulaire », une petite partie de l’humanité s’enrichit de façon éhontée. Une autre partie voit son bien-être augmenter. Mais ceux des pays étrangers spoliés, appelés pays du Tiers-monde, iront de plus en plus mal.

L’action sur « la matière »a réussi ! Mais qu’en est-il de l’action sur « l’esprit » ?

À l’époque moderne, le philosophe Descartes s’attaque à l’esprit de Josette. Il dédouble sa pensée en deux entités antinomiques et complémentaires, privilégiant l’une au détriment de l’autre:

D’un côté le pouvoir analytique du calcul, qui est l’entendement.

De l’autre, le pouvoir synthétique de la conscience éthique, qui est la raison.

Et c’est l’entendement, le calcul automatique, qui est mis au pinacle, tandis que la conscience éthique passe à la trappe. C’est l’inhibition qui triomphe, car une action désinhibée est naturellement plus efficace qu’une action consciente des limites imposée par une loi qui respecte l’éthique.

Le versant « poison »prime sur le versant « remède »des organes artificiels de Josette. Le fait l’emporte sur le droit. L’anarchie sur la démocratie.

L’éthique sublime des grandes religions est elle-même attaquée:

À l’époque moderne, la Controverse de Valladolid se pose la question de savoir si les Indiens d’Amérique de sud ont une âme.

D’ailleurs, les femmes elles-mêmes ont-elles une âme ?

Le défaut d’origine de Josette, la dualité constituée par son corps et son esprit, son ego-objet et son ego-sujet, sa matière organique et sa conscience, cette dualité qui l’entrave est interprétée par les religieux comme le « péché originel ». Ce qui entraîne la grave conséquence de la culpabilité des peuples dominés : s’ils souffrent, c’est qu’ils sont coupables d’avoir péché, leur misère et leurs souffrances sont une punition de Dieu. Par contre, si Rothschild a réussi, lui, c’est par une grâce divine bien méritée.

À l’aube du XXIe siècle, l’invention géniale d’Algor, mi-ange sublime, mi-démon exterminateur

Après avoir triomphé de la matière en pillant les richesses de l’Île de Pâques, le Capital financier s’attaque maintenant à l’esprit de Josette, en allant bien plus loin que le philosophe Descartes. Il vient de créer une innovation inimaginable, bouleversante, à tomber par terre : la pensée artificielle circulant aux deux tiers de la vitesse de la lumière sur un réseau reliant la planète entière, le Web.

L’entendement cartésien acquiert une puissance automatique qui pulvérise l’éclair de Jupiter, ses calculs algorithmiques étant capables de traiter des millions de données en temps réel afin de nous gratifier de la puissance des dieux. Josette a enfin l’impression qu’à l’égal de la fée clochette, elle n’a qu’à formuler un souhait, un désir ou un rêve pour qu’il se réalise aussitôt. C’est en partie vrai. En tout cas pour nombre de démarches, de relations et d’informations en tout genre, l’Humanité vit une époque fabuleuse. Il n’est pas question de se priver de cette puissance reliée aux satellites qui donne à nos vies un confort matériel et relationnel digne des dieux de l’Olympe.

Mais plus grande est la face, plus grand est le dos.

Josette, éblouie par le miracle d’Algor, ne voit pas sa réalité plus sombre.

Le Capitalisme mondialisé numérique nous roule dans la farine, en réalité. Ayant accès à nos données qu’il achète à prix d’or aux plates-formes numériques américaines, il les traite dans l’instant grâce à la puissance de calcul de ses algorithmes afin de nous manipuler. Sachant tout sur nous, il nous conduit là où il veut, c’est à dire au supermarché. Il nous transforme en rien d’autre qu’en consommateurs infantilisés. Sur tous les continents désormais, on peut voir déambuler des millions de pauvres gens obèses, gros bébés géants…

Inadmissible est ce qu’il fait subir à la nature, pollution, réchauffement climatique, extinction en masse du vivant…il crée un monde immonde !

Mais le pire est son crime contre « l’arbre de vie ».

Par esprit de lucre et pure folie, Algor ratiboise les forêts primaires qui apportent l’eau et l’oxygène à travers l’immensité des continents, qui sans elles seraient stériles. Il n’y a déjà presque plus de ces forêts primaires en Arctique, L’Amazonie est à l’agonie, et une pelade atroce se propage sans pitié à travers les forêts équatoriales du Congo et d’ailleurs. Ceci pour remplir les rayons des supermarchés, entre autres, des milliards quotidiens de rouleaux de papier-cul…

Dans moins d’un siècle la planète Île de Pâques, privée de ses arbres, deviendra un désert au milieu de l’océan cosmique.

Et Josette mourra.

Épilogue

Un ou deux millénaires plus tard, Dieu crée à nouveau la femme sur une autre planète en s’écriant :

« Caramba ! Faut-il donc tout recommencer ?»

Lise Audoin

Moëlan-sur-Mer, 18 octobre 2018

Publicités

Auteur : Gaelle Kermen

Marie-Hélène Le Doze publie plus d'un demi-siècle de cahiers de son Journal sous le nom de Gaelle Kermen. Les ebooks sont disponibles sur Amazon, Apple, Barnes and Noble, Kobo, Smashwords, Iggybook et autres librairies en ligne. Elle aide également les auteurs francophones à utiliser Scrivener et à publier leurs ouvrages. Elle est l'assistante numérique de Lise Audoin et de Jean Azarel pour soutenir leurs œuvres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s