La tombe du soldat inconnu dans La Grande Flourenn

Il est mort depuis longtemps à la guerre de 14, grand-père. Sur la photo, il est beau avec son gros nœud d’étudiant en architecture. J’aurais bien voulu le connaître parce que maman dit qu’elle lui ressemble, il n’avait peur de rien. Pourtant, elle n’a jamais connu son père, maman, parce qu’il est mort trois mois avant sa naissance, dans les premiers temps de la guerre, sous le feu des canons français qui n’avaient pas bien réglé leurs tirs.

Publicités

Prélude

Ce soir, à l’arrêt du car, on est montés sur le marchepied. Au premier rang, une dame est assise, belle, élégante et qui nous sourit. C’est elle, c’est grand-mère ! Elle descendra plus loin, au véritable arrêt. On devine son gant noir qui nous fait signe à travers le carreau. Je suis heureux, elle va nous protéger : finies les gifles de papa, finie la cuisine dégueulasse de maman.

Nous arrivons essoufflés à la maison, elle est déjà là. On l’embrasse. Elle sent bon. Peut-être qu’elle nous aime plus que maman. Quand elle est là, on se sent en sécurité. Grand-mère Marie a fini son travail de receveuse des Postes pour toujours. Désormais, elle va vivre avec nous. Malgré tout, il faudra la partager avec nos cousins Harpo, Birdy, Nina et Chamberlain. À l’automne, on leur rend grand-mère, au printemps, on la récupère, c’est convenu. Je crois qu’on aura envie de tricher et la garder le plus longtemps possible, ils diront que c’est à cause des clafoutis, des crêpes et gâteaux qu’elle nous fait, mais ce n’est pas seulement ça.

Elle défait son chapeau, ses cheveux sont blonds et déjà un peu blancs. Son teint est encore de lys et de rose, mais sur le point de se faner. Et sa peau, surtout, est tellement douce, qu’on a envie de l’embrasser par gourmandise. Elle remet ses gants dans son sac et y trouvant la photo de son Marcel, nous la tend : « Tenez ! La photo de grand-père ! »

Il est mort depuis longtemps à la guerre de 14, grand-père. Sur la photo, il est beau avec son gros nœud d’étudiant en architecture. J’aurais bien voulu le connaître parce que maman dit qu’elle lui ressemble, il n’avait peur de rien. Pourtant, elle n’a jamais connu son père, maman, parce qu’il est mort trois mois avant sa naissance, dans les premiers temps de la guerre, sous le feu des canons français qui n’avaient pas bien réglé leurs tirs.

« De toute façon, poursuit grand-mère, il ne voulait plus vivre depuis le jour où il avait rencontré dans la forêt un soldat allemand, beau comme une jeune fille. Ils s’étaient soudain retrouvés nez à nez. Que faire ? C’était lui ou moi ! disait-il. Alors il l’avait abattu presque à bout portant. C’était lui ou moi ! ne cessait-il de répéter avec obsession. Il ne voulait plus vivre et c’était tellement facile de mourir ! On ne l’a jamais retrouvé, comme des milliers d’autres. Voilà pourquoi le soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe, vous savez quoi les enfants ? Eh bien, c’est peut-être votre grand-père ! »

« C’est peut-être lui… » se console-t-elle.

Il se fait un silence, on entend le feu lécher et crépiter. On croit voir dans la forêt le soldat allemand, beau comme une jeune fille… On est comme grand-mère, on ne comprend rien à la guerre !

Extrait du roman de Lise Audoin, La Grande Flourenn, 2018

Auteur : Gaelle Kermen

Marie-Hélène Le Doze publie plus d'un demi-siècle de cahiers de son Journal sous le nom de Gaelle Kermen. Les ebooks sont disponibles sur Amazon, Apple, Barnes and Noble, Kobo, Smashwords, Iggybook et autres librairies en ligne. Elle aide également les auteurs francophones à utiliser Scrivener et à publier leurs ouvrages. Elle est l'assistante numérique de Lise Audoin et de Jean Azarel pour soutenir leurs œuvres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s